About ACWC

Mission Statement

The ACWC/AFCC wishes to build on the achievements of the past, encourage women and women-identified composers of the present and develop a body of well researched, catalogued and preserved archival material accessible to students, researchers and performers in the future.

It would like to increase and broaden its membership base to reflect the varied cultures, which have made their home here, and to raise its profile in the Canadian and International Music scene.

Déclaration d’Intention 

L’Association des femmes compositeurs canadiennes (AFCC/ACWC) est la seule association professionnelle des compositrices et des musiciennes au Canada. L’AFCC promeut assidûment la musique écrite par des femmes canadiennes à l’aide des concerts et des représentations ; elle entretient un site web (www.acwc.ca) pour la promulgation des membres. Par ailleurs elle publie à la fois un journal semestriel et un e-bulletin mensuel qui soulignent des activités et des articles d’intérêt à ses membres. Elle avance l’éducation du public sur le plan national et international en ce qui concerne l’authenticité des compositrices , en leur offrant un réseau d’appui; elle aide ces femmes à réaliser leur potentiel créateur d’artiste.

History of ACWC

The ACWC was founded in September of 1981 by Carolyn Lomax, who met with a handful of Toronto composers – Ann Southam, Mary Gardiner, Maggie Burstyn and others – for an initial gathering of interested women composers. It was fueled by a desire to fill a void in the Canadian music scene: the absence of women  composers in concert programming across the country.

There were women composers across Canada who were unaware of one another, had no network of support, no spokesperson and no means to have a method of advocacy for their own music.

Early meetings in members’ homes formed the kernel of the organization which eventually came to be called the Association of Canadian Women Composers/l’Association des femmes compositeurs canadiennes (ACWC/AFCC).  Ann Southam was Chair and Mary Gardiner was Secretary/Treasurer. Membership then consisted of composers mainly living in Toronto.

The first Annual General Meeting took place in Guelph in 1982, the following year in Hamilton and eventually the Association began to grow into a national organization as more members joined.

A Directory of all Members was published in 1987. Currently the membership stands at 60, representing women across Canada and a few Canadians living abroad. We are engaged in a vigorous membership drive to boost our numbers.

Histoire de l’ACWC

L’ACWC a été fondée en Septembre 1981 par Carolyn Lomax, au cours d’une première réunion de femmes compositeurs de Toronto, à laquelle ont pris part entre autres Ann Southam, Mary Gardiner et Maggie Burstyn. Ces dernières partageaient le désir de combler un vide sur la scène musicale canadienne, caractérisé par l’absence de femmes compositeurs dans la programmation des concerts au niveau national.

Aux quatres coins du Canada, il y avait des femmes compositeures qui ne se connaissaient pas, ne disposaient pas de réseaux de soutien, n’avaient aucun porte-parole ou autre moyen de promouvoir leur propre travail.

Les premières réunions qui eurent lieu au domicile des adhérentes posèrent les jalons de l’organisation, qui finit par se faire appeler l’Association des Femmes Compositeurs Canadiennes (AFCC). Ann Southam en devint la présidente et Mary Gardiner fut nommée secrétaire/trésorière. La plupart des adhérentes étaient alors des compositrices établies à Toronto dans leur majorité.

La première Assemblée Générale Annuelle eut lieu à Guelph en 1982, à Hamilton l’année suivante, et au fur et à mesure que la liste d’adhérents s’allongeait, l’Association devint une organisation d’importance nationale.

Un Annuaire des Adhérents fut publié en 1987. L’association compte actuellement 60 adhérentes, représentant directement les femmes du Canada et quelques canadiennes vivant à l’étranger. Nous lançons régulièrement des campagnes actives de recrutement pour augmenter ce nombre.

ACWC Today

The Association of Canadian Women Composers/l’Association des femmes compositeurs canadiennes (ACWC/AFCC) is the only professional association of women composers and musicians in Canada. It actively supports music written by Canadian women, maintains a Website for the promotion of its Members (www.acwc.ca) and publishes a bi-annual Journal highlighting activities and articles of interest to Members.

It supports educational activities, which promote the history of music by women in Canada, and maintains an Archive of over 120 years of materials related to the music of Canadian and other women composers.

The ACWC is a not-for-profit organization run by a volunteer Board and has no paid employees. Primary funding support comes from membership fees and donations. The ACWC has received funding from the Canada Council for the Arts and the SOCAN Foundation to develop and maintain a website and to partner with organizations and performers in order to present concerts and events promoting music of our members.

We are affiliated with and supported by the Canadian Women Composers’ Foundation. The ACWC/AFCC is also a reciprocal member of the International Alliance of Women in Music.

ACWC Aujourd’hui

L’Association de Femmes Compositeures (AFCC) est la seule association professionnelle regroupant des femmes compositeurs et des musiciennes du Canada. Elle promeut activement les morceaux composés par des canadiennes, met régulièrement à jour un site internet visant à faire la publicité de ses adhérentes (www.acwc.ca) et publie une revue bi-annuelle mettant en valeur les activités et les articles qui pourraient intéresser les adhérents.

Elle soutient les activités pédagogiques qui promeuvent l’histoire de la musique produite par des femmes au Canada, et met à jour régulièrement une base de données regroupant plus de 120 ans d’archives liées à la musique des Canadiennes et autres femmes compositeurs.

L’AFCC est une organisation à but non lucratif dirigée par un Comité de bénévoles. Elle n’emploie pas de salariés. Elle vit essentiellement des cotisations des adhérentes et de dons. L’AFCC a reçu des subventions de la part du Conseil Canadien pour les Arts et de la Fondation SOCAN pour développer, mettre régulièrement à jour un site Internet et établir des partenariats avec des organisations et des artistes dans le but d’organiser des concerts et autres événements visant à promouvoir la musique de nos adhérentes.

Nous sommes affiliées et soutenues par la Fondation des Femmes Compositeurs Canadiennes. L’AFCC est aussi un membre réciproque de l’Alliance Internationale des Femmes dans la Musique.

Promotional Activities

ACWC supports concerts of members’ music throughout Canada and beyond, including Toronto, Hamilton, Waterloo, Montreal, Halifax, Vancouver, and elsewhere.  ACWC music is being heard around the word, with current initiatives taking ACWC music to parts of Europe and USA.  The showcasing of ACWC music in New York City by Sandbox Percussion is but one example.

Annual General Meetings, now held online, were formerly held in different cities across Canada, often featuring concerts, panel discussions, listening sessions and networking.

AlineCrètienMaryGardiner

(left: ACWC member Mary Gardiner with Aline Crétien)

The ACWC 20th Anniversary Festival: Then, Now and Beyond, A Festival of Music by Women was a major collaboration between the Ottawa Chamber Music Society and the Universities of Ottawa and Carleton in 2002, with concerts recorded for broadcast by the CBC.

(à gauche : membre de l’AFCC Mary Gardiner avec Aline Crétien)

Activités promotionnelles

L’AFCC soutient financièrement les concerts des adhérentes se produisant un partout au Canada ou ailleurs, notamment à Toronto, Hamilton, Waterloo, Montréal, Halifax, Vancouver, etc. La musique de l’AFCC  est actuellement écoutée partout dans le monde, grâce à de récentes initiatives visant à exporter la musique de l’AFCC à plusieurs parties d’Europe et des États-Unis. La mise en valeur de la musique de l’AFCC à New York par Sandbox Percussion n’est qu’un exemple parmi d’autres.

Les Assemblées Générales Annuelles, qui ont désormais lieu sur Internet, se tenaient auparavant dans différentes villes du Canada, et donnaient lieu, par la même occasion à des concerts, des débats, des tables rondes et autres discussions plus informelles visant à accroître son réseau de connaissances.

20ème Festival Anniversaire de l’AFCC : Autrefois, à Présent, et à l’Avenir, un Festival de musique de Femmes ayant fait l’objet d’une collaboration importante entre la Société de Musique de la Chambre d’Ottawa et les Universités d’Ottawa et Carleton en 2002, avec des concerts filmés par la chaîne CBC pour une diffusion ultérieure.

Educational and Archival Activities

Canadian women composers’ works are increasingly programmed throughout Canada, with a growing number of women teaching music and composition in universities, colleges or other accredited musical institutions.

The earliest published work by a Canadian woman, The Canada Union Waltz for piano, “By a Canadian Lady” who remains anonymous, dates from 1841.  But the archives of the Ursuline Monastery in Quebec contain sophisticated works by their nuns possibly dating back to the seventeenth century.

And few people know that Canada’s second national anthem, “Hockey Night in Canada” was written by Dolores Claman in 1968.

However, there is still a vast and rich array of music by Canadian women composers, which is not yet fully known, widely heard or well enough distributed. The ACWC has an accumulated an Archive of material which is unique in Canada consisting of some of this music, recordings, LPs, tapes, interviews, correspondence, course materials, music and other ephemera which it would like to preserve, catalogue and eventually make it accessible to the public, to schools and to further research.

Activités éducatives et d’archive

Les œuvres des femmes composeurs canadiennes sont de plus en plus diffusées à travers le Canada. De plus en plus de femmes enseignent la musique et la composition musicale dans les universités, les facultés ou autres institutions musicales accréditées.

La toute première composition musicale publiée par une Canadienne, l’Union Canadienne Waltz pour piano, « Par une dame Canadienne », restée anonyme, date de 1841. Mais les archives du monastère Ursuline à Québec contient des œuvres sophistiqués  probablement composées par leurs nonnes au dix-septième siècle.

Et peu de personnes savent que le deuxième hymne national du Canada, « Hockey Night in Canada », fut écrit par Dolores Claman en 1968 .

Cependant, il reste un très vaste et riche vivier de morceaux de musique écrits par des femmes composeurs, qui restent encore assez méconnus, peu écoutés et pas assez diffusés. L’AFCC a compilé un ensemble d’archives uniques au Canada qui rassemble ces morceaux, des enregistrements, des LPs, des cassettes, des interviews, des lettres, des ressources pédagogiques, de la musique et d’autres éphémères qu’elle aimerait préserver, répertorier et, finalement, rendre accessible au grand public, aux écoles et aux chercheurs.

Advertisements